Réforme de l'école primaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réforme de l'école primaire

Message par Stephanie le Sam 25 Oct 2008 - 9:57

Une nouvelle organisation du temps scolaire
Le samedi matin ?
Les déclarations sur la suppression du samedi sont nombreuses, des négociations syndicales ont eu lieu. En annonçant les nouveaux programmes du primaire, le 20 février 2008, Xavier Darcos a confirmé une semaine de 24 heures de classe pour les élèves. Les 3 heures par semaine libérés pour les enseignants sont à organiser en les annualisant, soit 108 heures de travail en équipe, de formation, et d’ateliers de soutien pour les élèves en difficulté. L’Enseignement catholique (1) invite à réfléchir en équipe sur la place du soutien scolaire pour développer des pratiques d'accompagnement.

Il rappelle quatre principes pour l’organisation de ces heures libérées :
Accroître l’autonomie et le travail en équipe d’enseignants ;
Assurer effectivement un fonctionnement de l’école par cycles ;
Ne pas discriminer les élèves en difficultés ou handicapés ;
Penser autrement la relation aux familles.

Les stages de vacances.

Une circulaire a été adressée aux recteurs et aux inspecteurs demandant l’organisation de ces stages dès les vacances de Pâques. Comment peut-elle s’appliquer dans l’Enseignement catholique ? Il convient de se rapprocher des directions diocésaines pour élaborer une politique. Bien entendu, si de tels stages s’organisent, il s’agit de donner le goût de l’école à ces enfants qui rencontrent des difficultés, d’éviter leur marginalisation et d’articuler les projets avec ceux de la classe d’origine.

De nouveaux programmes
Socle commun et nouveaux programmes
Un projet de nouveaux programmes de l’école primaire, soumis à consultation, a été publié le 20 février 2008. Le socle commun est "la référence indispensable autour de laquelle seront organisés tous les enseignements". " Les programmes nationaux de l’école primaire définissent pour chaque domaine d’enseignement les connaissances et compétences à atteindre dans le cadre des cycles ainsi que la progression annuelle à suivre pour les atteindre en français et en mathématiques. Ils laissent cependant libre du choix des méthodes et des démarches".

les documents publiés font état de 10 heures de français au cycle 2 (au lieu de la fourchette de 9 à 10 heures (11 heures au CP)), 8 heures au cycle 3 (au lieu de la fourchette de 6 à 8 heures), et de 5 heures de mathématiques aux cycles 2 et 3 (au lieu de la fourchette de 5 à 6 heures au cycle 2, et la fourchette 5 heures à 5 heures 30 au cycle 3).
L’éducation physique passe à une heure quotidienne (4 heures au lieu de 3 heures). Pour les autres disciplines, les horaires sont annoncés comme resserrés pour prendre en compte le passage à 24 heures de classe obligatoire. L’éducation civique devient l’instruction civique et morale. A travers l’étude d’œuvres d’art, les élèves ont une initiation à l’histoire des arts.
Au-delà du discours politique et médiatique, les équipes sont invitées à se référer au texte du bulletin officiel (2). BO N° 0, Hors série du 20 février 2008.

Consultation
Une lettre du rectorat est adressée aux écoles pour indiquer la modalité de consultation des équipes d'ici fin mars.

Une école maternelle, lieu d’apprentissage
L’école maternelle garde sa spécificité et aide l’enfant à devenir un élève.
Les programmes de l’école maternelle s’appuient sur les réflexions du rapport d’Alain Bentolila, remis au ministre de l’Education nationale le 20 décembre 2007. Très centré sur l’apprentissage linguistique, ce dossier donne des conseils pédagogiques.

La scolarisation des deux ans.
Est-ce la fin des toutes petites sections ? Si Xavier Darcos, dans son texte d’orientation sur l’école n’évoque pas cette question, Alain Bentolila dans son rapport déclare que "L’école maternelle doit se désengager progressivement d’une mission qui n’est plus la sienne. Mais il est évidemment hors de question de supprimer brutalement l’accueil scolaire des jeunes enfants". Certains rectorats vont dans ce sens… L’Enseignement catholique se saisit de cette problématique et a constitué un groupe "Petite enfance". Sur le terrain, ceux qui accueillent les 2 ans doivent se donner les moyens de le faire avec "rigueur et sérieux" et ne pas hésiter à innover

Un nouveau système d’évaluation
Evaluation et livrets de compétences
Des évaluations nationales diagnostiques devraient être passées au printemps 2009 en CE1 et en janvier 2009 au CM2.
Des livrets de compétences sont expérimentés dans quelques circonscriptions pour une généralisation en 2008-2009. Des grilles de références aident l’enseignant à évaluer les compétences. Il convient cependant de revaloriser l’observation pour éviter la multiplication d’évaluations écrites et un morcellement des compétences afin d’accompagner l’élève dans sa globalité et la complexité des apprentissages.

L’impact sur le métier d’enseignant
Le métier d’enseignant, la commission "Pochard" et la réforme de la formation initiale.
Les évolutions de la société, les attentes par rapport à l’école, l’Europe sont autant d’éléments qui impactent le métier d’enseignant. La complexité de la tâche est reconnue. Aussi, la durée de la formation initiale devrait être revue et le métier revalorisé. Le cahier des charges de la formation initiale définit 10 compétences que tout enseignant doit développer tout au long de sa vie professionnelle.
- Agir en fonctionnaire de l’état de façon éthique et responsable
- Maîtriser la langue française pour enseigner et communiquer
- Maîtriser les disciplines et avoir une bonne culture générale
- Concevoir et mettre en œuvre son enseignement
- Organiser le travail de la classe
- Prendre en compte la diversité des élèves
- Evaluer les élèves
- Maîtriser les technologies de l’information et la communication
- Travailler en équipe et coopérer avec les parents et tous les partenaires de l’école
- Se former et innover.

Il est également annoncé une évaluation des professeurs des écoles tous les deux ans alors qu’elle a lieu actuellement en moyenne tous les quatre ans.

Stephanie
Admin

Nombre de messages : 158
Age : 49
Date d'inscription : 10/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'école primaire

Message par Stephanie le Sam 25 Oct 2008 - 9:58

Programmes du primaire: avis favorable du Haut conseil de l'Education

Le Haut conseil de l'Education, consultatif, a remis au ministre de l'Education un avis favorable pour les nouveaux programmes du primaire contestés par de nombreux professeurs des écoles, a-t-on appris mardi.

Cet avis favorable a été immédiatement salué par Xavier Darcos.

"Le Haut conseil émet un avis favorable au projet de programmes qui lui a été soumis", écrit dans son rapport l'instance composée de neuf personnalités indépendantes.

Sur la philosophie générale du projet, il approuve notamment le fait que "les nouveaux programmes sont centrés sur les fondamentaux" et l'accent soit "mis en particulier sur la maîtrise de la langue française, du ressort de toutes les disciplines". "L'attention est portée sur les acquis des élèves et sur la nécessité de leur évaluation régulière, afin de pouvoir aider les élèves en difficulté le plus tôt possible", ajoute-t-il, se réjouissant de "la création d'horaires de soutien".

Du côté des recommandations, le HCE défend sa position d'éviter les redoublements en cours de cycle donc de "proscrire le redoublement en fin de CP, de CE2 et de CM1". Les trois cycles du primaire (petite-moyenne section/grande section-CE1/CE2-CM2) correspondent à des phases d'apprentissage sur plusieurs années plus conformes aux besoins des enfants que le découpage par année.

Il suggère en outre de "clarifier" la position de la grande section, soit dernière année de maternelle, soit première année du primaire. Il recommande enfin de "mettre la nomenclature des classes en accord avec l'organisation de la scolarité en cycles", pour éviter par exemple que le CE1 et le CE2 correspondent à deux cycles différents.

Se réjouissant de l'avis favorable, le ministre de l'Education a assuré devant la presse qu'il tiendrait compte des recommandations, sans donner plus de précision.

Il a en outre jugé "pas exact" de "dire que ces programmes sont refusés par tous, qu'ils ne reçoivent aucune approbation".

"Il ne faudrait pas chercher à opposer connaissance et pédagogie, comme certains ont voulu le faire, parce qu'il n'y a pas de connaissance sans pédagogie", a-t-il encore déclaré, après avoir assuré le 29 avril, en présentant la version finalisée de ces nouveaux programmes que ceux-ci n'étaient "pas affaire d'experts" mais "l'affaire de la Nation tout entière", "cette responsabilité incombant d'abord au politique".

Stephanie
Admin

Nombre de messages : 158
Age : 49
Date d'inscription : 10/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum